Wattpadest ellelefuturdel'écriture

Wattpad : le Youtube de l’écriture ?

La publication en français de la traduction du bestseller d’Anna Todd, After (qui est l’un des plus gros tirages de la rentrée 2015 avec 180 000 exemplaires, rappellentLes Inrocks), a offert une belle visibilité au phénomène Wattpad, puisque c’est sur cette plateforme que la jeune écrivaine américaine a commencé son livre qui a été parcouru par quelques 12 millions de personnes.

Wattpad (@wattpad) est une plateforme d’autopublication conçue pour le partage d’histoires sérialisées. En s’inscrivant sur la plateforme vous avez accès à des milliers de « livres » découpés en partie, pour beaucoup en cours d’écriture, permettant au lecteur de réagir à chaque paragraphe et de noter chaque partie. A chaque nouvel ajout aux livres auxquels vous vous abonnez, vous êtes invité à reprendre votre lecture et donner votre avis. Vos lectures deviennent autant de feuilletons auxquels vous vous abonnez.

Pour l’écrivain, la plateforme est entièrement orientée vers la publication en série. Vous écrivez votre livre et rencontrez vos lecteurs au fur et à mesure de son avancée. Les réactions de lecteurs à chaque publication viennent influer sur votre écriture : corrections, suggestions, critiques et encouragements sont de mise.

Conçu à l’origine pour le partage d’écrits, le succès d’audience fait aujourd’hui que nombre d’inscrits de Wattpad viennent pour lire plutôt que pour écrire. Le taux de ceux qui utilisent Wattpad pour écrire serait de 1 écrivain pour 10 lecteurs. La force du site est d’avoir réussi à rassembler une communauté de gens qui aiment lire des histoires qui viennent y rencontrer ceux qui aiment les raconter. Wattpad est la plateforme qui met en contact l’écrivain avec ses lecteurs.

Fondé en 2006 au Canada par Allen Lau (@allenlau) et Ivan Yuen (@ivanyuen), Wattpad compte aujourd’hui une centaine d’employés. Fin 2014, elle rassemble chaque mois quelque 40 millions d’utilisateurs actifs, dont 85% utilisent le site depuis leurs smartphones et tablettes.

On trouve plus de 100 millions d’histoires sur Wattpad, toutes langues confondues… (le site est disponible en 26 langues et plus de 50 % des utilisateurs ne sont pas Américains, notamment via une grande communauté provenant des Philippines). Mais ici, Wattpad compte plus les chapitres que les livres. En fait, on y trouve l’équivalent de 180 milliards de mots, c’est-à-dire environ 180 000 livres…

Wattpad : le club de lecture des adolescentes

Selon les quelques chiffres distillés par la société, 3 utilisateurs sur 4 sont des femmes. Et 50 % de ses nouveaux utilisateurs ont moins de 18 ans. Phénomène jeune et majoritairement féminin, Wattpad aujourd’hui rassemble une certaine population de lecteurs et d’écrivains. La majorité des écrits relèvent de littérature de genre : romance, bit-lit et fanfiction sont les domaines de prédilection des utilisateurs de la plateforme. Mais à mesure que l’audience grossit et s’élargit, de nouvelles communautés se forment : polar, SF, documentaire… Même si là encore, le public comme les écrivains demeurent avant tout un public adolescent.

Comme le souligne Slate.fr dans l’excellent article que Sidonie Sigrist a consacré au sujet, on désigne la plateforme comme « le club de lecture des adolescentes ». On se lit entre copines et on devient copine en se lisant. Comme l’explique dans l’article de Slate la professeure de littérature générale et comparée Nathalie Prince, Wattpad renforce un effet miroir :

« L’effet miroir est un des fondamentaux de ce type de textes. Ces œuvres attirent les adolescents dans des jeux de reflets, de signes de reconnaissance, de quête éperdue d’identification qui enferme le jeune dans une forme de nombrilisme. La fascination de l’identique, la répétition du mème au mème autorise une plongée dans un univers parfaitement réglé par des codes et des repères, linguistiques, musicaux, vestimentaires ou gestuels. Et tout cela rassure nos ados… Ce que Umberto Eco, à propos des cycles, appelait le plaisir de la « non-histoire ». »

Un effet miroir dont le succès va désormais bien au-delà de la seule plateforme. La romance imaginaire d’Anna Todd avec l’un des chanteurs du groupe One Direction, n’est pas la seule à connaître le succès. Nikki Kelly et son Lailah (une histoire de vampires) a également rencontré un éditeur, tout comme Abigail Gibbs (voir l’article de Mashable pour ceux qui veulent en savoir plus sur ces succès de l’autopublication). Le directeur de la communication de Wattpad estime d’ailleurs qu’une centaine d’utilisateurs ont signé un contrat avec une maison d’édition rapporte l’International Business Times. De quoi nourrir l’espoir des milliers d’autres… comme l’illustre très bien cette autre vidéo promotionnelle de Wattpad, n’hésitant pas à jouer de cet espoir de succès.

Wattpad : quel modèle économique ?

Fort de son succès d’audience, le site a levé 46 millions de dollars au printemps rapporte Techcrunch mais ne génère pour l’instant pas beaucoup de revenus, puisque tous les titres sont gratuits (et Allen Lau a assuré aux utilisateurs que la plateforme demeurera gratuite). Après s’être lancé dans le fanfunding, le financement des oeuvres par les fans, qui malgré son succès a été mis de côté, Wattpad semble désormais chercher son développement dans la monétisation de son audience.

Pour générer des revenus, le site s’est lancé depuis l’été dans la publicité nativeavec Century Fox, qui a utilisé la plateforme pour faire de la publicité pour le livreNos étoiles contraires à l’occasion de la sortie du film en proposant un compte dédiépour promouvoir quelques-unes des nombreuses fanfictions nées autour du livre de John Green et accueillies par la plateforme. Le compte est devenu l’un des 5 comptes les plus suivis de Wattpad avec plus de 200 000 abonnés et les publicités ont été vu 25 millions de fois avec un taux de clic de 2,5%… Depuis, plusieurs studios et éditeurs ont tissé des partenariats avec la plateforme faisant de ces lecteurs et écrivains boulimiques une cible de choix à influencer. Paramount a récemment sélectionné trois contributeurs de la plateforme pour leur faire écrire des fans fiction autour d’un livre que le studio s’apprête à sortir en film, Project Almanacrapporte Hollywood Reporter. Les éditeurs ne sont pas en reste. Harlequin utilise la plateforme pour son concours permanent de découverte d’auteurs ainsi que la maison d’édition britannique Hot Key Books.

Pas sûr que ces opérations très circonscrites suffisent à rendre le site rentable. Il n’empêche que Wattpad a l’ambition de devenir un acteur majeur du secteur et vise le milliard d’utilisateurs. Il en a en tout cas le potentiel. Signalons qu’Amazon a lancé en mars 2015 une initiative concurrente : WriteOn et qu’il existe également une initiative française, Scribay… mais leurs audiences demeurent pour le moment confidentielles.

Pourquoi Wattpad marche-t-il si bien ?

Si l’on en croit Anna Todd, une seule chose expliquerait le succès de Wattpad : l’interactivité ! Quand un auteur publie un début d’histoire, les lecteurs peuvent commenter, dire leurs plaisirs ou leurs regrets. Et l’auteur en tenir compte (ou pas). Chaque lecture appréciée est partageable, générant de multiples formes de recommandation sociales. Alors que l’auto-édition traditionnelle ou online ne permet pas aux auteurs de rencontrer un public, la communauté de Wattpad, boulimique de lecture, offre une audience potentielle sans précédent pour tout apprenti écrivain. Tout en ayant la possibilité d’avoir un rôle dans sa lecture, puisque par les commentaires, les critiques ou les suggestions, les lecteurs peuvent influencer l’auteur. Une fonction récente permet même de commenter chaque ligne de texte, permettant de discuter du choix des mots et des phrases eux-mêmes, entre lecteurs et auteurs.

Mais l’interactivité n’explique pas tout. Wattpad est également un système très simple d’accès, disponible en plusieurs langues, optimisé autant pour lire que pour écrire, très social. L’outil conçut pour le feuilletonnage créé un rapport addictif entre lecteur et auteur. Il permet de lire des choses très courtes et de compléter sa lecture à l’envie. Lau explique que la « sérialisation contribue à stimuler le niveau d’engagement du lecteur en augmentant la quantité de points de contact entre le lecteur et l’auteur ». « Les lecteurs ne lisent pas simplement l’histoire dans un mode en lecture seule ; ils participent pleinement au processus de création de contenu », explique-t-il encore. Sans compter que l’engagement de cette communauté a une véritable valeur pour l’auteur, lui permettant de la valoriser auprès d’éditeurs traditionnels. Car sur Wattpad, tout est métrique. Chaque chapitre publié propose ses chiffres d’audience et permet aux auteurs de voir où les lecteurs abandonnent, leur permettant de transformer et adapter leur récit pour s’améliorer, comme le raconte très bien Philippe Roy qui y publie son Cercle de Fer (voir l’histoire) et qui a déplacé son prologue qui visiblement empêchait les lecteurs d’entrer dans l’histoire…

La grande promesse de Wattpad, c’est de rassembler en un endroit et un seul des lecteurs assidus. Sa promesse est avant tout une promesse d’audience que les auteurs isolés sur leurs blogs ou sur les réseaux sociaux peinent à atteindre… Elle ne suffit pas. Les lecteurs qui ont fait le succès d’Anna Todd ne feront certainement pas le succès du prochain Proust qui utiliserait Wattpad pour trouver des lecteurs. Mais on a plus de chance d’être lu là où il y a des lecteurs que là où il n’y en a pas. Et à mesure que l’audience de la plateforme va grandir, son public va certainement être amené à se diversifier et à s’élargir.

Le plus intéressant sur Wattpad repose certainement dans l’interface (qui rappelle celle de Medium, une communauté de partage d’histoires sous forme d’articles) : une interface qui facilite la lecture et simplifie l’écriture et joue de l’aspect social comme récompense régulière de toute activité pour renforcer la dépendance (notamment cette façon dont Wattpad cumule les lectures de chaque partie, les likes et les commentaires pour afficher un nombre de lectures totales par livre).

Les faiblesses pour l’instant sont surtout dans les fonctions sociales finalement, les fonctions de recherche et les recommandations basées quasiment uniquement sur des critères d’audiences (via des catégories baptisées « en vedette », « sensationnel »…). Les formes de recommandation existantes visent uniquement à vous pousser vers le plus lu, le plus partagé, le plus apprécié par les autres… Pas forcément par vous. Ce que lisent les utilisateurs n’est pas accessible, sauf s’ils créent une liste de lecture dédiée (ce que peu font). Les recommandations sont surtout algorithmiques. Les mises en avant automatiques. Il y a bien des « clubs » mais uniquement anglophones. Les tags sont encore peu mis en avant. Les catégories de genres sont trop limitatives… et peuvent finalement empêcher la plateforme de se développer à de nouveaux lecteurs et de nouveaux auteurs.

Les enjeux : élargissement ou concentration du lectorat ?

Ce que montre Wattpad, c’est la force que peut donner des outils communautaires pour autant qu’ils parviennent à rassembler des communautés homogènes ou qu’ils se dotent d’outils suffisamment souples pour en accueillir plusieurs (ce qui est bien plus difficile). Et l’enjeu de Wattpad me semble-t-il est là. Quel sera le profil du milliard de lecteurs qu’il s’apprête à accueillir ? Wattpad peut-il diversifier ses lecteurs et s’élargir à d’autres qu’à un club d’adolescentes ? Ou ne vise-t-il qu’à concentrer toutes les adolescentes lectrices de la planète ?

Il est intéressant alors de regarder ce que donnent d’autres usages de la plateforme par d’autres lecteurs et auteurs. Pour diversifier son audience, Wattpad doit être capable d’attirer d’autres types d’auteurs pouvant amener d’autres publics avec eux. Fort de son succès, Wattpad a attiré quelques auteurs connus, comme Margaret Atwood, RL Stine, Cory Doctorow, Paulo Coelho, Meg Cabot… Mais la plupart de ces comptes sont fantoches. Les écrivains ne proposent pas leurs livres en entier (hormis Doctorow qui les publie par ailleurs en creative commons) et aucun ne s’est vraiment prêté au jeu de l’interaction avec le public.

En France, on compte sur les doigts d’une main les quelques auteurs qui se sont intéressés à la plateforme. Parmis ces rares expériences (notamment celle de Neil Jomunsi (@neiljomunsi) qu’on trouve et qu’il évoque ici), la plus intéressante reste assurément celle de Thierry Crouzet (@crouzet) qui s’est lancé dans une expérience d’écriture quotidienne sur Wattpad d’une série de SF à contrainte proposant une minute de lecture par jours sur 1 an baptisée 1 minute (que l’on retrouve aussi sur son blog) et qui relate sur son blog en plusieurs billets cette expérience (voir : Wattpad, déplacement de l’espace littéraire, Le blog n’est pas un espace littéraire, Wattpad, Retour d’expérience, Wattpad : la machine à best-sellers…). Pour Thierry Crouzet, Wattpad était au départ un moyen de diversifier les modes de lecture qu’il propose à ses lecteurs, avant de se rendre compte combien l’espace de Wattpad était plus adapté au feuilleton que son propre blog et surtout qu’il a touché par ce biais des lecteurs qu’il n’aurait pas touchés autrement.

« Depuis que je publie quotidiennement mon feuilleton 1 minute sur Wattpad, je récupère tout un ensemble de données sur mes lecteurs, généralement jeunes, moins de 25 ans pour plus de la moitié, et magnifiquement décomplexés. Ils n’hésitent pas à commenter et, quand ils aiment un chapitre, ils votent pour lui. C’est rafraîchissant. J’ai l’impression de retrouver la spontanéité des blogs des origines. »

Mais surtout que cette audience l’influence.

« Quand je comptabilise les votes et les commentaires par chapitre. Je découvre ce que mes lecteurs préfèrent et, malgré moi, j’ai envie de les contenter. De même quand je connais leur âge, j’introduis davantage de personnages de leur âge. C’est la règle du jeu imposée par l’interactivité. Si un bataillon de retraités se mettait à me lire, davantage de retraités peupleraient mon histoire. »

(…) « Des outils de publication comme Wattpad nous aident à communier avec nos lecteurs. C’est à la fois grisant et dangereux pour la créativité. Poursuivre le vote pour le vote, c’est un peu comme se mettre dans la peau d’un auteur de best-sellers avant d’avoir écrit un best-seller. »

Neil Jomunsi faisait le même constat.

Wattpad est assurément un espace très intéressant pour mesurer ce qu’il déplace dans la lecture et l’écriture. Pour le bibliothécaire Nicolas Beudon (@Mr_kochka,dont je vous recommande le blog), Wattpad est un espace d’affinité, « au sens où l’entend (le sociolinguiste) James P. Gee : des lieux virtuels ou physiques où les gens se réunissent autour d’un intérêt commun (souvent issu des cultures populaires ou médiatiques) pour produire, échanger et développer une expertise ». Wattpad est à la fois un espace décevant où roulent des thèmes et imaginaires stéréotypes et très balisés. Et un espace enthousiasmant où des milliers d’adolescents « qui se consacrent à l’écriture, qui transforment leur passion pour les industries culturelles en activité productive, et qui s’approprient la culture médiatique dans laquelle ils baignent en jouant avec elle, en la singeant, en la démontant et en la remontant ».

Reste à savoir s’il va demeurer un espace affinitaire entre jeunes lecteurs ou s’il va devenir un espace d’affinités autour de la lecture.

Un article original de Hubert Guillaud sur http://lafeuille.blog.lemonde.fr

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.