Réputée pour sa stratégie tarifaire agressive, la marque de vente en ligne pourrait bien changer de cap, notamment aux États-Unis.

Vente en ligne

Vente en ligne

Le New York Times lance l’alerte : après avoir pratiqué des prix très agressifs pour “miner” la concurrence aux États-Unis sur le marché du livre, Amazon serait en train de les augmenter. Avec plusieurs exemples frappants à l’appui, le journal américain donne du grain à moudre à tous ceux qui voient Amazon comme un prédateur. Jusqu’à aujourd’hui, le géant américain développait ses ventes en volume de façon importante en ne dégageant que peu ou pas de bénéfices, toujours promis pour plus tard aux actionnaires. Maintenant qu’il représente plus de 27 % de tout le marché du livre (en ligne et hors ligne) aux États-Unis en 2012, le temps est peut-être venu pour Amazon de changer de cap.
La variation de prix concernerait surtout les livres où Amazon a peu de concurrence, comme ceux des petits éditeurs qui reposent exclusivement sur le site pour commercialiser leurs titres. Alors que l’arrivée sur le marché du distributeur américain avait représenté une bonne nouvelle pour les presses indépendantes, celles-ci déchantent avec la fin de prix avantageux pour le lecteur qui dynamisaient les ventes. Le journal cite plusieurs exemples, dont celui de Jim Hollock qui a vu le prix de son livre “Born to Lose” augmenter de près d’un tiers, deux ans après sa publication. Lui qui espérait une baisse de prix pour relancer les ventes…
Si les rabais se poursuivent pour les blockbusters, où la concurrence est plus forte, là aussi les réductions de prix concédées par Amazon ont tendance à nettement diminuer. Là où elles faisaient une vraie différence avec les autres revendeurs dans les dernières années, on trouve désormais les meilleures ventes à des prix sensiblement similaires sur Amazon aujourd’hui, avec des réductions de seulement 5 à 10 %.
Et en France ?
En France, la situation est différente en raison du “prix unique” du livre. Amazon.fr a utilisé les 5 % de réduction autorisés par la loi pour l’offrir systématiquement à ses acheteurs. En offrant la livraison gratuite sur l’ensemble de son catalogue, l’entreprise a également tiré vers le bas le prix du livre acheté en ligne. Cette stratégie serait-elle aujourd’hui remise en cause ? Contacté par Le Point.fr, Amazon France préfère “ne pas commenter”.
Ce constat intervient alors même qu’Amazon est déjà sous le feu des critiques. En plus de méthodes de management contestées ou d’accusations d’évasion fiscale, Amazon est attaqué pour ses pratiques sur le marché des ebooks. Le géant américain est accusé par ses concurrents américains de profiter de sa force de frappe sur le marché physique pour vendre à perte les livres électroniques. Tout ça, bien évidemment, dans le but de s’accaparer un maximum de parts du nouveau marché… avant d’augmenter ses prix.
0 réponses

Répondre

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.