Le salon du livre ouvre ses portes sur fond d’inquiétudes

Fermetures de librairies, révolution numérique, érosion de la lecture : les défis sont nombreux pour la profession qui se donne rendez-vous vendredi 21 mars.

Salon du livre 2014

Salon du livre de Paris 2014

Du 21 au 24 mars, Paris fête les lettres. La Porte de Versailles accueille la 34e édition du Salon du livre. Bien sûr, le ton des communiqués expédiés avant l’ouverture se veut optimiste. Près de 200.000 visiteurs sont attendus.

Vincent Montagne, président du Syndicat de l’édition et du Salon, ainsi que Bertrand Morisset, le commissaire général, montent au créneau pour affirmer que «les ­livres devancent l’automobile, l’agriculture, le tourisme… C’est un motif d’optimisme pour tout un secteur dont on a trop dit ces dernières années qu’il était en difficulté.» Et d’ajouter (un peu hâtivement?): «Il a été annoncé que 2014 serait l’année de sortie de crise. Nous avons la conviction que le livre, parce qu’il est inspirant, parce qu’il est éclairant, parce qu’il est enrichissant, parce qu’il est innovant, a un rôle plein et entier dans la réalisation de cette perspective réjouissante.» Voire.

Une profession dans le flou

Sur le terrain, un autre discours, plus inquiet, est tenu. D’abord, les Français lisent de moins en moins. Selon un récent sondage réalisé par Ipsos pour le magazine Livres Hebdo, le taux de lecture a reculé de cinq points en trois ans, passant de 74 % de Français de 15 ans et plus qui ont lu au moins un livre dans les douze derniers mois en 2011 à 69 % en 2013.

Difficile de s’en réjouir, même si la lecture reste le deuxième loisir préféré des Français, toujours très attachés au livre. Quant au numérique, la profession reste dans le flou. Certains attendent que le marché décolle vraiment, d’autres sont ravis de la lenteur de son évolution.

Enfin, plus grave, 2013 a vu la disparition spectaculaire de deux acteurs majeurs: les réseaux Virgin et Chapitre. La librairie indépendante est aussi touchée. Celles qui s’en sortent le font au prix d’une énergie et d’une combativité hors norme. Les clés de la résistance. Et, si l’on veut, d’un certain optimisme.

Article parus le 21/03/2014 sur le figaro.fr:
http://www.lefigaro.fr/culture/2014/03/20/03004-20140320ARTFIG00297-le-salon-du-livre-ouvre-ses-portes-sur-fond-d-inquietudes.php

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.