#ours blanc
par Daniel Bart

Conversation

Ponant vous invite à vivre l’exceptionnel en découvrant le Grand Nord, l’immensité du monde polaire arctique et la banquise au cœur du Svalbard. En compagnie de nos équipes, vous découvrirez une flore et une faune exceptionnelles, capables de s’adapter à des conditions extrêmes. De majestueux glaciers, un riche écosystème marin, somptueux, où des colonies d’oiseaux, des morses, des renards polaires, des ours blancs viennent se nourrir. Vivez l’expérience d’une croisière authentique, exceptionnelle : découvertes et gastronomie, luxe et sécurité. Réservez votre place dès aujourd’hui ! Une « cabine supérieure » de 21 m2 à 6820 €, ou la suite « L’armateur » de 45 m2 à 21 710 € !

Vous êtes bien sur France Inter. Voici le flash : « Les spécialistes, les scientifiques sont unanimes, les ours blancs vont disparaître. C’est maintenant une certitude. Avec la fonte de la banquise, dûe au réchauffement climatique, les ours trouvent de moins en moins de phoques pour se nourrir, les femelles n’ont plus suffisamment de lait pour leurs petits. Les ours blancs ne peuvent plus jeûner les longs mois d’été et meurent de faim. Il a donc été décidé d’abattre les derniers survivants pour mettre un terme plus rapide à leur agonie. »

« Alors c’est la disparition des ours blancs ?
— Ah bon ?
— Vous croyez ?
— Les pauvres.
— Remarquez, ce sont des bêtes sauvages.
— Fake news.
— Oui, on dit ça… Et puis il y en a toujours…
— Moi j’y étais au pôle Nord, j’ai vu des ours, un brun et un blanc, manger un homme… Ils avaient faim.
— C’était leur territoire.
— Aux hommes ?
— Non, aux ours.
— Ah ! Alors ?
— Les ours blancs, on s’en fout un peu, non ?
— Vous allez voir que bientôt il y aura trop de phoques.
— C’est pas ça qui va m’empêcher de vivre.
— Et puis il y a bien eu les dinosaures.
— Vous n’allez pas remettre ça avec les dinosaures !
— La fonte de la glace, ça a toujours existé.
— Oui, mais avec le réchauffement…
— Vous êtes pessimiste.
— C’est pas marrant.
— Pour les ours blancs non plus d’ailleurs.
— C’est pas le moment de faire de l’esprit.
— J’avais une peluche comme ça… Je crois que je l’ai encore !
— Moi, c’est bien simple, je n’écoute plus la radio.
— C’est moche pour Ponant, remarquez… L’économie…
— Les Américains sont en train de faire des recherches surprenantes, c’est pour ça qu’ils s’en foutent de l’écologie. Ils sont sur le point de découvrir un moyen de vivre sans la nature. Les Chinois aussi, d’ailleurs.
—Vous oubliez le Japon et Israël ! Ça compte pas pour du beurre !
— On aura peut être un jour des antennes…
—Comme les fourmis !
— Je préfèrerais les cigales.
— Si on doit les abattre… Il ne restera plus qu’une tache rouge sur la banquise…
— Mais y’a plus d’banquise, on te dit !
— Alors, qu’est-ce qui restera ? Comme souvenir, je veux dire…
— Rien.
— Rien ? Mon Dieu.
— Peut-être si ! Des croisières pour aller voir les dégâts !
— On sait pas… »

1 réponse

Répondre

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.