#nouveau par Jean Brousse

, , ,

Le Macron nouveau est enfin arrivé !

Et comme le beaujolais, on ne sait pas bien ce qu’il contient, mais on l’attend avec impatience. Ce qu’on sait maintenant, c’est qu’il sait, mais que ça n’est ni le lieu ni l’heure de le révéler. Il en va du choix du Premier ministre, comme sans doute de la résolution de la « crise » – aux accents de guerre – ukrainienne, de la refonte essentielle des mécaniques européennes, de la baisse inquiétante du pouvoir d’achat, des soucis d’approvisionnement énergétique, de la réforme des retraites. Dormez tranquille, braves gens, il sait, et nous informera en temps utile et en lieu choisi, pour notre plus grand confort. De quoi se plaint le peuple ?

Nouveau, le Macron ? Au moment où fuit son premier quinquennat, il ressemble terriblement à celui que nous avons appris à connaître pendant ces cinq dernières années. Entendons ses promesses, d’aucuns diraient qu’elles n’engagent que nous. Finalement, Macron fait du Macron, nous ne devions pas moins en attendre. Et ses entrechats n’émeuvent pas plus qu’ils le méritent les discussions du petit matin au café du village : Charles a fait un AVC, on restaure – il était temps – quelques routes, le club des « anciens » a aimé son escapade en Provence, l’été tente une percée, Tulle sera-t-il en Fédérale 1 l’année prochaine ? On balaye la rubrique nécrologique du journal local. Robin des bois, frère Tuck et PetitJean commentent à l’envi ces évènements qui troublent le rythme intrépide d’une vie balisée.

Personne ne se préoccupe ici de la préparation des élections législatives. Bon, Jean-Luc Mélenchon ne bataillera pas dans cette campagne : pas besoin, il est tellement sûr de devenir le prochain Premier ministre. Éric Zemmour affronte avec audace le soleil de Cogolin. Les appareils centraux décident depuis leurs aventins des investitures, souvent bien peu respectueuses des enjeux du territoire. Les trahis, les délaissés, les frondeurs se rebiffent. « On se déteste, on se déchire. » La distribution des circonscriptions bat son plein, mais aucun parti, aucune « coalition » de quelque bord, quelque bancale qu’elle se dévoile, ne propose – pour l’instant – un début de commencement de programme cohérent de législature devant l’indifférence consternée d’un électorat désabusé. La cinquième République est ainsi faite : le Président aura sa majorité. La seule incertitude réside encore dans les contours de la future opposition et donc la silhouette – déjà – de la future « présidentielle ». Entre tremplins et starting-blocks, entre pouvoir et ambitions, les chicayas locales alimentent à peine les bavardages de comptoir, tandis que le feuilleton poutinien commence à user une société désenchantée…

Le Tsar n’aura finalement pas déclaré la guerre, le 9 mai dernier. Habité par la justesse de son combat contre le reste du monde corrompu et nazifié, il s’entête à proroger ses odieux massacres envers ceux qu’il ne reconnait pas comme ses semblables. Combien de morts aura-t-il fallu pour inciter de sages démocraties, la Finlande et la Suède, à accélérer leur rapprochement de l’Otan, et nourrir ainsi la fureur d’un Kremlin humilié ?

L’humanité perd la boule, ça n’est pas nouveau. La série « The 100 » proposée sur Netflix une vision apocalyptique du monde d’après-demain. Science-fiction ? Après tout Orwell avait raconté il y a soixante ans, à quelques détails technologiques près, le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui sans finalement trop nous en plaindre. On s’habitue, on s’adapte. Elon Musc prépare, de Space X à Twitter, l’exode sur Mars. Il en a les moyens.

Emmènera-t-il avec lui les bouquets de genets qui égaient nos campagnes, et le pépiement des oiseaux qui nous enchantent encore, quoi qu’il arrive ? Peut-être Emmanuel Macron le sait-il déjà.

Je vous embrousse très fort !

0 réponses

Répondre

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.