#naufrage par Jacques Fabrizi

, , ,

Naufrage

Si l’on devait résumer en un mot le tragique de la situation que vivent les Français dans cet entre-deux tours de l’élection présidentielle, ce serait, sans grand risque de se tromper, celui de naufrage.

Naufrage de l’hôpital
Dans une tribune publiée dans le JDD du 17 avril 2022, des médecins appellent Macron à revoir son bilan pour l’hôpital s’il veut obtenir le vote des soignants. « La colère ou le dépit des soignants s’explique par l’empilement depuis plus de dix ans de promesses, non tenues. Comment savoir quel candidat se présente ? Celui qui disait aux hospitaliers qu’il n’y a “pas d’argent magique”, celui de mars 2020 qui découvrait “qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché” ou celui qui expliquait récemment qu’“on n’a jamais fait autant pour l’hôpital” ? Pourtant, les faits sont têtus : il a fallu la pandémie et la mobilisation des blouses blanches saluée par l’ensemble de la population pour que le gouvernement accepte l’augmentation des salaires que jusque-là il refusait.
Et le constat à la fin de votre quinquennat est dramatique : l’hôpital public est à genoux après dix ans de rigueur budgétaire associée à un management d’entreprise commerciale, c’est-à-dire d’application du “toujours plus avec toujours moins” jusqu’à l’épuisement actuel des personnels hospitaliers. Les Français vivent au quotidien des difficultés d’accès aux soins : fermetures totales ou partielles de services d’urgences, fermeture de milliers de lits faute de personnels soignants, attente prolongée sur des brancards, prises en charge en mode dit “dégradé”, interventions chirurgicales repoussées, adolescents suicidaires ne pouvant être pris en charge en pédopsychiatrie, unités d’urgences neurovasculaires fermées… »*

Naufrage de la médecine dite de ville ou libérale
Le collège de la Haute Autorité de santé (HAS), dans une lettre ouverte**, a alerté sur l’état de naufrage du système de santé français et a appelé à la mise en place de mesures urgentes afin d’y remédier. Les causes en sont multiples et concernent aussi bien l’hôpital public, les établissements sociaux et médico-sociaux que la médecine dite de ville. La médecine libérale cumule les handicaps. Elle a été exclue du Ségur de la Santé et n’a bénéficié d’aucune aide financière pour la rendre plus attractive. De plus, la démographie de plus en plus déficitaire entraîne une activité des médecins généralistes, parfois au-delà du supportable.
Au contraire, dans ses velléités à vouloir tout régenter, tout contrôler, les Agences régionales de Santé (ARS) et l’Assurance maladie font de l’excès de zèle. Alors que la consultation du médecin généraliste, l’acte de base, est moitié moindre par rapport à la moyenne européenne et qu’elle n’a pas été revalorisée depuis le 1er mai 2017, il est prévu de supprimer le « forfait structure » aux médecins généralistes, s’ils ne s’inscrivent pas dans une démarche coordonnée dans le cadre des maisons de santé pluriprofessionnelles, d’une communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) ou d’autres formes d’organisations pluriprofessionnelles capables d’apporter une réponse coordonnée de proximité aux besoins de prise en charge des patients. Bien qu’exerçant de manière isolée, dans un cabinet libéral indépendant, cette attitude a toujours été, pour le bien être des patients, au centre de mes préoccupations avec un réseau informel de correspondants en qui j’ai toute confiance. Signalons, enfin, la faillite du projet de services d’accès aux soins (SAS). Non, il ne s’agit pas de la série de romans d’espionnage, dont Naufrage aux Seychelles, écrite par Gérard de Villiers, intitulée ainsi en référence au prédicat honorifique Son Altesse Sérénissime du héros de la collection. Ce projet de services d’accès aux soins voulait obliger les médecins, déjà surchargés par leur patientèle, à libérer dans leur agenda, 2 heures par semaine, pour recevoir des patients tout-venant, n’ayant pas de médecin traitant, en dehors donc du parcours de soins coordonné pourtant imposé à chaque assuré social. Cette pratique, comme celle des cabines de téléconsultations, ne s’apparente plus à l’exercice de la médecine au sens noble, mais à de l’abattage.
Avec ces nouvelles réformes, loin de la rendre attractive, la médecine libérale n’aura bientôt plus de « libérale » que le nom. Le futur gouvernement devra de toute urgence faire confiance aux médecins libéraux s’il ne veut pas être le seul responsable du naufrage annoncé par la Haute Autorité de Santé (HAS).

Naufrage démocratique
L’affiche du second tour de l’élection présidentielle, Macron-Le Pen, nous procure une impression amère de déjà-vu, déjà vécu. C’est d’une tristesse absolue ! L’heure est grave et la démocratie en danger. Pour étayer cette perception, il n’est pas inintéressant d’exprimer les résultats des candidats au premier tour de l’élection présidentielle en pourcentage des inscrits ; cela permet de comparer leurs scores avec l’abstention et les votes blancs ou nuls. Ainsi, il ressort que l’abstention (26,3%) arrive en tête, plus de 6 points devant Emmanuel Macron (20,1). Le vote blanc a été plébiscité par un peu plus de 1,1% des personnes inscrites sur les listes électorales, et 0,5% ont voté nul.*** À noter également que l’abstention des moins de 35 ans avoisine 30% et atteint 41% chez les 18-24 ans.
Ce qu’il y a de tragique dans cette histoire, c’est que le front républicain serait plus incertain que par le passé. « Des étudiants à Nancy, à Reims ou à la Sorbonne, à Paris, dénoncent un faux choix entre la peste et le choléra, entre ultralibéralisme et fascisme. »**** Sauf que la candidate de la droite extrême ou radicale se trouverait, selon certains sondages d’opinion, aux portes de l’Élysée. Celle qui se revendique de Vladimir Poutine, Viktor Orbán ou Donald Trump essaie de se présenter sous ses meilleurs atouts. Mais, ne nous y trompons pas, son programme recèle un projet d’extrême droite, xénophobe, autoritaire et antisocial. Souvenons-nous du conte de notre enfance, Le loup et les sept chevreaux.
« […] Et le loup courut chez le boulanger et dit :
— Je me suis blessé à la patte, enduis-la-moi avec de la pâte.
Le boulanger lui enduisit la patte et le loup courut encore chez le meunier.
— Verse de la farine blanche sur ma patte ! commanda-t-il.
Le loup veut duper quelqu’un, pensa le meunier, et il fit des manières. Mais le loup dit :
— Si tu ne le fais pas, je te mangerai.
Le meunier eut peur et blanchit sa patte. Eh oui, les gens sont ainsi ! Pour la troisième fois le loup arriva à la porte de la petite maison, frappa et cria :
— Ouvrez la porte, mes chers petits, maman est de retour de la forêt et vous a apporté quelque chose.
— Montre-nous ta patte d’abord, crièrent les chevreaux, que nous sachions si tu es vraiment notre maman.
Le loup posa sa patte sur le rebord de la fenêtre, et lorsque les chevreaux virent qu’elle était blanche, ils crurent tout ce qu’il avait dit et ouvrirent la porte. Mais c’est un loup qui entra… »*****

I’m a poor lonesome doctor…

 

* https://www.lejdd.fr/Societe/Sante/des-medecins-appellent-macron-a-revoir-son-bilan-pour-lhopital-sil-veut-obtenir-le-vote-des-soignants-4106003
** https://www.has-sante.fr/jcms/p_3328851/fr/lettre-ouverte-du-college-de-la-has-a-tous-ceux-qui-oeuvrent-pour-la-qualite-des-soins-et-des-accompagnements
*** https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/infographies-presidentielle-2022-decouvrez-les-resultats-du-premier-tour-en-prenant-en-compte-l-abstention-et-le-vote-blanc_5076241.html
**** Le Monde, le 16 avril 2022
***** Jacob et Wilhelm Grimm, Le loup et les sept chevreaux, Premier volume des Contes de l’enfance et du foyer, 1812 en Allemagne et 1956 pour la publication française

1 réponse
  1. Nicole weber dit :

    Comme toujours ç est une belle analyse et une description réaliste de notre système de Santé en France un naufrage oui une hécatombe certainement . Aussi ..
    et ce ne sont pas les deux candidats qui postulent à la présidence de la république ,, république dont le nom et les projets n ont rien de républicain . Quelle tristesse et Pôvre France malmenée mal dirigée et mal aimée…..
    Merci à l auteur ,,ce billet est plein de vérité et de bon sens .. NW

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.