Cent Mille Milliards

L’éditeur du monde dans lequel on vit

Cent Mille Milliards publie une dizaine de titres par an dans tous les domaines, la fiction (romans, récits…) comme les essais (politique, entreprise, société…). Figurent à son catalogue les romans Balle de match, de Denis Charvet, La côte d’Ève, de Frédéric Royer, Printemps fragile, de Bernard Pellegrin, les essais Demain, tous Estoniens ? L’Estonie, une réponse aux GAFA, de Violaine Champetier de Ribes et Jean Spiri, L’erreur de Faust. Essai sur la société du vieillissement, de Jean-Hervé Lorenzi, Un vent de violence, de Bernard Attali…

Éditeur de son temps, Cent Mille Milliards s’appuie sur les nouvelles technologies pour apporter les contenus à leurs publics : ouvrages imprimés, livres numériques, traductions, présence sur les réseaux sociaux, crowdfunding, etc. Cent Mille Milliards a aussi contribué à créer sur ce modèle Les Éditions de l’École de Guerre, spécialisées dans la pensée, la fiction et le fait militaires.

Les livres sont imprimés à la demande et la livraison est réalisée en 48h par Hachette Livre Distribution. C’est la meilleure façon de répondre aux défis qu’impose ce début de 21siècle et un atout essentiel pour la protection de l’environnement en diminuant l’empreinte carbone (zéro retour, zéro stock, zéro pilon, zéro indisponibilité). C’est aussi le meilleur moyen d’atteindre des publics ciblés, en leur proposant des ouvrages hors commerce personnalisés.

Tout est dans le nom : les Cent mille milliards de poèmes de Raymond Queneau, publiés en une seule fois en 1961, donnent une idée du potentiel de l’écriture et de l’audace de l’édition.