#mai
par Jean Brousse

J’aime Paris au mois de mai

Libres.

Certes dans un rayon de 100 kilomètres, à plus d’un mètre de tout contemporain, masqué, mais sans cette pesante et menaçante autorisation obsédante. Ça n’est pas la foule, mais on s’aventure peu à peu dans les rues et sur les routes. Quelques écoliers encartablés laissent croire que les classes sont ouvertes. Plusieurs voitures au feu rouge, un ou deux « pin-pons ». Des bicyclettes en folie. Des cheveux plus courts. De longues files d’attente devant les bureaux de Poste. Les applaudissements se font plus rares. Et le retour assourdissant du bruit, signal agressif d’une vie qui repart. Les français n’ont pas tous décidé de s’installer à la campagne.

Dans les media, les économistes remplacent peu à peu les coronalogues. BFM business se réveille. Wall Street grimpe, Le CAC40 souffre. L’automobile, l’aéronautique, l’hôtellerie, la restauration sont à la peine. Les vitrines reprennent des couleurs, mais les boutiques ne font pas le plein. La fièvre acheteuse ne se propage pas vraiment. Les chamailleries politicardes reprennent doucement. Tout ça manque de dimension sociale pour les uns, reste très approximatif pour les autres. Une bombe explose à Kaboul et les distributeurs de journaux entament une grève, comme au bon vieux temps.

On discute ferme pour savoir qui le premier bénéficiera d’un vaccin qui ne sera prêt que dans dix-huit mois. Les grands laboratoires pharmaceutiques retrouvent le goût de leur santé… économique. Le premier ministre permet d’espérer avec un « optimisme prudent » des vacances d’été en France. Hypothèse raisonnable, sous réserves, c’est donc bien lui. Histoire de soutenir les métiers du tourisme. Histoire de relancer l’économie.

Heureusement qu’un grand soleil complice d’un ciel complaisant autorise à rêver et permet aux jolies dames de souffler un air de printemps.

« J’aime Paris au mois de mai… »

Je vous embrousse très fort.

0 réponses

Répondre

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.