Les libraires se rebiffent

des-livres-sans-libraires-propos-par-les-ditions-cent-mille-milliards.jpg

Pourquoi passer la porte d’une librairie ? Qu’est ce qui va justifier cette démarche chez le lecteur averti ou non ? à l’heure ou Amazon et autres consorts de librairies en ligne distributrices de livres papier et numériques trustent le marché du livre ?

Certaines maisons d’édition ont choisi de ne pas être distribuées par Amazon, les éditions Cent Mille Milliards en font partie. Nous préférons vendre en librairie ou sur notre site internet. D’ailleurs, nos livres se retrouvent aux mots à la bouche dans le quatrième arrondissement, mais stop à l’autopromotion.

Les libraires sont donc en train de s’organiser pour lutter contre la concurrence qualifiée de déloyale des grands groupes distributeurs sur internet ou les centres culturels.

Certains libraires anglais ont réussi à obtenir des éditeurs un chapitre supplémentaire au livre de Joanne Harris, Peaches for Monsieur Le Curé.  Cette version est spécifiquement distribuée en librairie.
Cette démarche prouve deux choses.

La première, les libraires amoureux de leur métier, du livre et du monde littéraire ont toujours la ressource nécessaire pour faire vivre le livre et ne pas le considérer comme un simple objet à valeur faciale. Mais bien un objet de savoir, de compréhension et de rêves.

La deuxième, les maisons d’édition ont eux aussi touché du doigt (cf notre article sur l’autoédition) les limites de la vente en ligne. Ce média est, il est vrai, parfait pour la vente de livres grand public, fonctionnant au bouche à oreille, qui n’a pas besoin de présentation tant leur « aura » parle pour eux. Mais qu’en est-il des « petits » livres (petits ne signifie pas, SVP, mauvais) ? Qui saura en parler, les présenter, les mettre en avant ?
C’est ainsi que les libraires se réunissent pour rajouter du contenu aux livres vendus.

Du contenu, des services, des conseils, de l’aide… C’est aussi pour cela que le livre est riche. Riche de ces amoureux de tous les jours qui savent vendre un livre sans se préoccuper de la marge (Il y en a peu mais quelques un encore, cf le blog des 451).

0 réponses

Répondre

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.