Évasion vaccinale, fraude routière, délinquance sociale…

Ma sœur m’a posé la question. Mon cousin. La boulangère. Mon voisin. Est-ce que c’est bien pour moi, dois-je me faire vacciner, est-ce vraiment mon intérêt ?

La route était noire et déserte, je roulais à 80 km/h. Il était 20 h 50. La veille, j’étais arrivé au SAMU à 7 h 30. La régulation, ce jour-là, avait été éprouvante. La nuit, pareille. Les services d’urgence nous avaient appelés, l’un après l’autre, pour nous demander d’orienter les patients vers les structures voisines. Mais tous les établissements du département débordaient. Tous voulaient un délestage. Tourner les vannes pour dévier le courant d’un côté ou de l’autre ne servait à rien. Il fallait réduire le débit, serrer les robinets. Réguler plus dur, être ferme. Dire aux pompiers de laisser Mme Gérardin, 92 ans, dans son EHPAD. Expliquer à son fils que son plumard était plus confortable qu’un brancard dans le courant d’air en amont de la salle d’attente d’un service d’urgence qui n’a pas de lit d’hospitalisation en aval. Oui Monsieur, plus confortable pour dormir, plus confortable pour mourir.

La route était noire et déserte, je roulais à 80 km/h. Il était 21 h 00. J’étais fatigué. Ma nuit de régulation au SAMU avait été dure, mais pas pire que celle de mes collègues des urgences qui m’avaient appelé pour transférer leurs patients CoVid, pas pire que celle des smuristes qui les avaient chargés dans nos camions blancs, pas pire que celle des réanimateurs qui les avaient réceptionnés. Ma nuit avait été dure, sans plus. En sortant du SAMU, 8 h 30, je m’étais rendu direct à la Préfecture, pour une commission d’aptitude à la conduite. Alcool, stupéfiants, grand excès de vitesse, les motifs de retrait de permis des consultants n’avaient rien d’original. Je n’ai décerné que deux permis permanents. J’ai prononcé des validités temporaires avec des phrases encourageantes et quelques inaptitudes et suis retourné au SAMU. Déjeuner, m’assoir dans mon bureau, bailler, soupirer, préparer des dossiers virgule pour une réunion de recherche virgule qui commençait à fatiguer non je veux dire qui commençait à 16 heures virgule en Zoom et qui s’est terminée à 20 h 42.

La route était noire et déserte, je roulais à 80 km/h. Il était 21 h 10. J’étais presque arrivé à la maison. Dernière ligne droite. Dans mon rétroviseur, fatigué j’étais, j’ai cru voir une voiture, elle était loin ses phares étaient éteints. Elle me fonçait dessus vite très vite trop vite. Fou, c’est fou, c’est un fou. Premier virage, il y en a trois, les pointillés sur la chaussée sont remplacés par une ligne blanche continue, le panneau dit 70 mais je ralentis à 60 km/h et je passe au présent, fatigué je suis. Le dingo qui roule sans feux me frôle et me dépasse en les allumant, plein pot, dans les tournants. Il franchit le trait plein, rétrécit et disparaît vite, rapide, 120 km/h au moins. Il n’a pas vu de lumières en face et en a déduit qu’il pouvait rouler à fond sur la voie de gauche, dans les virages. Son raisonnement est juste. Des chauffards et des victimes de chauffards, j’en ai ramassés, j’en ai réanimés, j’en ai sauvés, j’en ai mis pas mal dans des sacs mortuaires. À part ce détail, le raisonnement est juste. L’idéal pour lui, est que les autres respectent les codes de conduite et les distances de sécurité, pour qu’il puisse zigzaguer sur l’autoroute et dans la vie.

Pour qu’il soit libre comme l’air. Pour qu’il profite de tout sans contrainte, l’idéal est qu’il soit exempté de charges sociales mais que tous les autres payent leurs impôts. Quant au vaccin, il y a un pico petit risque mais un méga bénéfice collectif. L’idéal pour lui, je dis bien pour lui, c’est que la planète entière soit vaccinée, planète entière virgule sauf lui. Il sera protégé.

Pour atteindre le but, il ne faut pas se la jouer perso. La vaccination est un acte singulier à dimension altruiste qui ne s’accorde qu’au pluriel. Prenez soin de vous et des autres.

 

0 réponses

Répondre

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.