#Alexandrie
par Daniel Bart

Histoire vraie

Non ! Je ne « Dé-confinerai » pas ! Je lis, je lis toute la journée, lentement, très lentement, pour pouvoir rester longtemps là-bas. « Alexandrie ! » Justine, carnassière Justine, volage et pourtant si fragile dans son arrogance, si perdue et frêle Melissa, victime de ce qu’elle est belle, mais si somptueuse dans sa douleur. Et partout la mer, parfois si dangereuse, la mer ! Alexandrie… Depuis toujours et pour toujours, et Nessim et Scobie pauvre vieillard édenté coiffé d’un chapeau de jeune fille. Et Cléa, Cléa ! Alexandrie ! L’odeur des orangers, les ruelles crasseuses du quartier arabe avec toutes les femmes d’Alexandrie, offertes, sensuelles, libertines et sentimentales…

Sonnerie.
Merde ! Le téléphone…

« Allô, c’est Monsieur Triche à l’appareil. Je me suis réfugié au café de Fernando. C’est pas possible ! Il est le seul à avoir votre numéro téléphone ! Vous êtes en train de m’inonder ! Il y a de l’eau partout chez moi, c’est inadmissible !
— Monsieur Triche…
— Il n’y a pas de Triche, il faut arrêter ça ! Et tout de suite ! Ça fait cinq fois que vous nous arrosez !
— Non, Monsieur Triche, trois, ça fait trois fois seulement.
— Et c’est pas suffisant pour vous ?
— Si si, c’est vrai, ça fait beaucoup… Les clés sont chez le concierge. »

Le concierge, Fernando et Monsieur Triche montent à la maison. Ils ne trouvent pas le compteur d’eau. Rodriguez, le concierge, demande l’aide d’Alexis, le barman du restaurant chypriote d’en bas qui, lui, trouve puis ferme le compteur, et téléphone à un ami plombier qui répare la fuite. Ouf !
« Allô, c’est Monsieur Triche. Oui c’est encore moi ! Ça ne peut pas durer, cinq personnes à votre service et vous pendant ce temps-là ? Hein ? Au bord de la mer ! Mon appartement est une vraie piscine ! »
J’éclate de rire.
« C’est pas à cause de vous Monsieur Triche, c’est nerveux, je m’excuse, vraiment, je vous remercie, allez tous boire un verre de Vino Verde chez Fernando, je l’offre. »
Il hurle !
« Ça va pas se passer comme ça ! »
Il raccroche.

Fernando est portugais, ami du concierge indien, qui connaît Alexis chypriote parce qu’ils boivent souvent un petit café l’après-midi après le service d’Alexis. On dit le Grec, mais il est chypriote. Il connaît un plombier qui est tunisien et qui économise pour aller vivre là-bas. Monsieur Triche, depuis le début de sa retraite, vit en camping-car dix mois par an au Maroc pour payer moins d’impôts. Je pense qu’il loue son appartement façon Airbnb pour arrondir les fins de mois.
Tout ce mélange, c’est un peu comme dans la famille. À notre dernière réunion, il y avait la fille de ma sœur devenue canadienne, mariée à un Anglais. Ils vivent en Australie, leur fille unique cascadeuse est australienne, travaille à Hollywood. Le fils de mon frère s’est marié avec une Estonienne et le fils de ma deuxième sœur avec une Africaine.

Et puis il y a toi, ma belle Mandchoue. Il y a encore peu de temps tu chevauchais l’immensité des plaines de ton pays, la robe fendue sur le côté pour être plus à l’aise sur ton pur-sang sans harnais. Tu te grisais du vent, de l’odeur des pâturages et de la viande grillée. Ton arrière-grand-père avait pénétré en Chine, traversé la grande muraille, grâce à la complicité d’un général mandarin jaloux, pour aller prendre le pouvoir à Pékin. Depuis quelque temps tu es devenue grand-mère, et moi grand-père d’un petit Chinois. Tu corresponds avec lui pendant des heures en live, en attendant le « définitif dé-confinement » pour aller lui rendre visite. Grâce aux fameux réseaux sociaux, tu le fais participer à notre réunion. Et quand Ludovic dit : « Finalement, dans notre famille y’a pas de frontières ! » dans l’ordinateur, Petit Jean crie : « Mamie ! Mamie ! C’est quoi une frontière ? »

Je ne lis plus.
Je laisse pour quelque temps ce Quatuor d’Alexandrie.
Je pense à l’enfant…
Je voudrais lui dire :
Celui qui vient d’ailleurs n’est pas un étranger.
Et que le cri des rues se transpose en chanson.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.