#distanciation
par Jean Brousse

Épidémie de superbe

« J’ai été frappé par le nombre de commentateurs qui avaient une vision parfaitement claire de ce qu’il aurait fallu faire, selon eux, à chaque instant. La modernité les a fait passer du café du commerce à certains plateaux de télévision. Les courbes d’audience y gagnent ce que la convivialité des bistrots y perd et je ne crois pas que cela grandisse le débat public » Il y a du vrai dans ces propos d’Édouard Philippe le 28 avril lors de l’annonce du projet de prototype de tentative de méthode de déconfinement, un déconfinement progressif a minima par département, avec prescription le 11 mai si et seulement si les Français se montrent responsables, civiques, et intelligents. On a intérêt à être sage au fond de la classe, ou ce sera deux heures de colle.

Mais il y a de la superbe et de la distance à stigmatiser ainsi le café du commerce, le bistrot du coin, le bar des amis, l’auberge de la place, tous les « ici comme chez vous » ou « ici, on est mieux qu’en face », ces lieux magiques où circulait librement avant « la guerre » les impressions de l’instant, où l’on capte les inquiétudes ou les étonnements d’une population. La légende raconte que Marcel Dassault y écrivait ses chroniques. Un Erasmus du demi-jambon-beurre est bienvenu. Inscrire le café du matin au Tabac des ministères à l’agenda officiel de tous nos ministres. Ils y apprendront à connaître et à comprendre un peu mieux ceux qu’ils imaginent gouverner.

Le lendemain, Jean Philippe Djebarri, son jeune ministre des Transports, expliquait sur une radio périphérique que le casse-tête des déplacements en Île-de-France, « c’ était autre chose que quelques bus à Limoges ». Monsieur Djebarri, vous avez été élu député de la Haute-Vienne ! Ne laissez pas croire que vous vous êtes déjà à ce point éloigné de votre ville en vous installant boulevard Saint-Germain… La « distanciation sociale », terme ambigu s’il en est, doit en principe nous protéger et non nous couper les uns des autres. Prenons garde que ces petits signes innocents ne soient pris par les citoyens comme une légère forme de mépris et n’aggrave les fissures entre les premiers de cordée et les autres, entre Paris, les métropoles et les diagonales du vide.

Salut, je descends boire mon café.

Palsambleu, c’est encore fermé !

Je vous embrousse.

0 réponses

Répondre

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.