Couac : Son faux et discordant dans une ligne musicale. Synonyme : canard.
Au figuré : maladresse, incident qui rompt l’harmonie d’un processus.

Quelques jours avant le concert du Nouvel An, les médecins dits traitants ont reçu par le biais de leur Conseil Départemental de l’Ordre des médecins une partition émanant du ministère des Solidarités et de la Santé intitulée « Campagne de la vaccination contre la COVID-19 », avec comme sous-titre « Guide Phase 1 – Organisation de la vaccination en EHPAD et ULSD ». Il s’agit d’une symphonie qui ne compte pas moins de 45 pages. En plus de 40 années d’exercice, je n’ai jamais connu une telle démesure technocratique. Tout y est détaillé, la tonalité, le tempo et les altérations éventuelles ; la composition détaille avec minutie le choix des instrumentistes. Aucune place n’est laissée à l’improvisation ou aux ornementations.

Il n’y aura pas de répétition générale et chacun devra observer, au fur et à mesure de l’exécution de l’œuvre, les indications du chef d’orchestre incarné par le ministre de la Santé assisté du directeur général de la Santé et des chefs de chœur que sont les ARS. Lorsque l’on souhaite transmettre des émotions, on s’efforce de choisir des musiciens inspirés. De plus, on ne sait pas encore si l’on aura droit à un concert unique ou à une seconde représentation trois semaines après.

Présentée comme infranchissable à l’époque, la ligne Maginot fut facilement contournée par l’armée allemande. En sera-t-il de même avec cet ennemi invisible, insaisissable contre lequel le 16 mars 2020, le Président de la République se déclarait en guerre ? En sera-t-il de même avec les souches mutantes du coronavirus nouvellement détectées ?

Ne cédons pas à la panique, le vaccin serait l’arme idéale voire la seule pour mettre fin à la pandémie. Le gouvernement français a tellement peur de jouer faux ou d’accumuler les couacs qu’entouré d’une armée de conseillers en communication, il orchestre via de nombreux médias une grande campagne publicitaire qui fleure bon le camembert. Le meilleur étant celui dont le pourcentage de matières grasses est le plus élevé. Dans le cas présent, il est recommandé de faire confiance au pourcentage d’efficacité du vaccin. Le mieux est l’ennemi du bien, et toutes ces annonces promotionnelles en faveur du vaccin contre le COVID-19 commencent par lasser le badaud qui, tout à coup, se met à douter de la qualité du produit que le bateleur cherche à lui vendre.

En Allemagne, la campagne de vaccination contre le COVID-19 a débuté samedi 26 décembre. De premiers couacs ont déjà été constatés. Comme l’explique le tabloïd Bild, huit employés d’une maison de retraite de Stralsund, dans le nord-est du pays, ont reçu par erreur cinq doses du vaccin d’un coup… au lieu d’une. À noter également que dans six cantons, une rupture de la chaîne du froid n’a pas permis la conservation des vaccins et retardé la vaccination.

Pas dupe, l’Ordre des médecins salue « les garanties apportées par le ministre ce 23 décembre sur le niveau de sécurité juridique que les médecins et leurs patients sont en droit d’attendre dans ce contexte inédit. En effet, Olivier Véran a annoncé, dans un courrier adressé au Président du Conseil national, le Dr Patrick Bouet, que la campagne de vaccination serait lancée par un décret pris sur le fondement de l’article L.3131-15 du code de la Santé publique, offrant aux personnes vaccinées comme aux professionnels de santé la même sécurité juridique que celle prévue dans le cadre des vaccinations obligatoires. La réparation intégrale des éventuels accidents médicaux imputables à des actes réalisés à l’occasion de la campagne vaccinale sera donc assurée par l’ONIAM, au titre de la solidarité nationale. »

ONIAM, Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux, des Affections Iatrogènes et des Infections Nosocomiales, cet acronyme est depuis le scandale du Médiator dans toutes les mémoires et dans mon esprit cela n’augure rien de bon. Les médecins qui, à l’époque, avaient prescrit cette molécule, sur sollicitation du laboratoire Servier et de ses puissants lobbys, s’étaient retrouvés incriminés par cette instance. D’ailleurs, l’Ordre des médecins conclut prudemment « en espérant que ces promesses seront tenues ! »

Tout en étant musicien dans l’âme, lorsque mes patients me demandent « Docteur, vous êtes pour ou contre la vaccination ? », je peine à suivre la partition et à jouer de concert mais, après un silence que je souhaiterais le plus musical possible, je réponds en phase avec mon sentiment profond : « Qu’en l’absence d’informations suffisantes, il est urgent d’attendre ! »

« Quand un adagio ne semble avoir eu aucun effet sur le public, je le reprends la fois suivante non pas plus vite, mais plus lentement ! »*

I’m a poor lonesome doctor…

 

* Gustav Malher

2 réponses
  1. POMPERMEIER dit :

    Ce dernier billet d’humeur de notre “poor lonesome doctor” frappe encore une fois juste. Il écrit ce que tout le monde pense de cette situation & des actions menées pour combattre cette pandémie.
    Le parallèle avec la “ligne Maginot” & la “campagne publicitaire du camembert ” apporte une touche de gaieté.
    L’année 2020 se termine, reste à espérer que 2021 sera meilleur mais ce n’est pas gagné.
    Bonne & heureuse année 2021 à toutes & tous.

    Répondre
  2. ML dit :

    Je lis avec beaucoup d’intérêt les textes du poor lonesome doctor et il me plairait de les voir publiés sous forme d’un recueil. Puisse ma demande être exaucer en attendant les prochains posts.

    Répondre

Répondre

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.