Chronique d’un jour – presque – ordinaire

Lundi 6 avril 2020, début de la 4e semaine des confinés.

Hier, le printemps pointait grave du nez. Soleil, 25°. Impossible de ne pas y goûter, malgré les admonestations peu amènes du préfet de police. Quelques jeunes filles et autres jolies dames tentent un peu de légèreté … Un avant-gout de l’après-guerre. Les terrasses manquent. Les autorités grondent les indisciplinés.

C’est vrai que les chiffres, les courbes inclinent à rêver de la sortie du tunnel. Moins d’entrées à l’hôpital, moins de décès. Les « sachant » évoquent une stratégie de déconfinement – par région, par âge, par sexe, etc. – et, maintenant qu’on croit qu’on en a trouvés, mais qu’on n’en trouve toujours pas, conseillent avec conviction le port des masques.

Le Parisien publie un magnifique sondage de l’Ifop : 59% des français pensent que la chloroquine est un traitement efficace contre le corona-chose ! On n’arrête pas le progrès : plus besoin d’études, de randomisation, d’échantillonnage en double aveugle, d’injection aléatoire de placebo, de conseil scientifique, de contrôle a posteriori, de recherche des effets secondaires ! Un sondage et hop ! Le tour est joué. Que de gain de temps, et quelle économie budgétaire. Cette période aura permis un autre saut technologique.

Événement hier soir, la reine Elizabeth II, vêtue d’une robe couleur d’espoir et permanentée comme ma grand-mère les jours de première communion a assuré les britanniques qu’ils vaincraient. Chouette. Bruno Le Maire, qui n’en peut plus de ne pas être premier ministre, affirme avec gravité que nous connaissons la pire crise depuis 1945. Visionnaire !

Heureusement que nos dirigeants, nos monarques, nos ministres, nos experts, nos édiles et nos élites veillent ! On se sent vraiment protégés.

Je vous embrousse.

0 réponses

Répondre

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.