Comment les bibliothèques sélectionnent-elles leurs livres ?

 

Vous êtes-vous déjà demandé comment sont choisis les livres dans les bibliothèques municipales ? Nous avons enquêté à Paris. Voici notre réponse…

Quelques chiffres pour commencer : il y a à Paris 72 bibliothèques (ou médiathèques, pour être précis, puisqu’elles proposent à leurs abonnés des livres, des CD, des DVD, des magazines et autres supports culturels). 300 000 Parisiens y sont inscrits et ont accès à 9 900 000 documents. C’est la ville de Paris qui détermine le budget annuel de chacune de ses bibliothèques.

Les collectifs et les listes
Pour choisir parmi toutes les nouveautés publiées chaque semaine, les bibliothèques parisiennes et la Mairie de Paris ont mis au point une organisation à plusieurs niveaux.
Des comités de lecture, aussi appelés « collectifs », regroupent des bibliothécaires par domaine : littérature, essais, bande-dessinée, romans adolescents, etc. Ce sont eux qui font un premier tri qu’ils proposent à chaque bibliothèque de quartier.
Ce tri est lui-même organisé en deux séquences : deux fois par mois, les collectifs élaborent la liste dite « rapide » qui regroupe un maximum de trente titres best-sellers ou indispensables du moment ; puis ils composent la liste « normale » ou « longue » qui, elle, est établie tous les trimestres et rassemble environ deux cents ouvrages considérés comme des classiques de la littérature ou comme des fondamentaux populaires. Pas facile…
La participation à un collectif se réalise sur la base du volontariat parmi les bibliothécaires, sachant qu’une demi-journée toutes les deux semaines y est consacrée.
Pour les aider à sélectionner les ouvrages, les groupes de diffusion-distribution offrent des services de presse ou des prêts d’offices. Chaque titre fait alors l’objet d’une fiche de lecture, avec résumé, avis et public visé : l’enjeu est essentiel, il ne s’agit pas de critique mais de conseil, et lorsqu’un titre est sélectionné, le choix est justifié en étant le moins subjectif possible afin que le livre en question corresponde au public prévu. Pas facile, décidément…

Les rotations et les ventes
C’est donc parmi ces listes que chaque bibliothèque de la ville de Paris sélectionne les ouvrages qu’elle souhaite acquérir. L’avantage de cet achat par liste, c’est que les ouvrages ont déjà été validés et qu’ils bénéficient ainsi d’un important potentiel de rotation (le nombre de fois qu’ils seront choisis par les abonnés). De fait, c’est sur le taux de rotation que sont évaluées les bibliothèques : plus les usagers prennent un livre, plus ils sont contents… La commande est alors passée auprès de la Réserve centrale des bibliothèques de Paris qui a conclu des marchés publics avec les diffuseurs-distributeurs.
Il est possible aussi que des achats soient effectués chez des libraires du quartier. Le but est de diversifier le catalogue : ça ne sert à rien que toutes les bibliothèques de Paris proposent le même fond, d’autant que notre chère capitale est composée de quartiers aux publics bien distincts. Mais c’est prendre une part de risque, car la bibliothèque sort alors des listes, ce qui exige du temps pour choisir parmi une sélection beaucoup plus large…

Et les éditeurs indépendants ?
Je suis sûre que des bibliothécaires rêvent secrètement d’avoir dans leurs rayons des titres inconnus venant de jeunes éditeurs indépendants… Mais c’est compliqué ! Le budget d’une bibliothèque est restreint (on déplore d’ailleurs qu’à chaque restriction budgétaire des collectivités territoriales, c’est la culture qui en pâtit la première), et il est préférable de choisir des livres réputés et rentables grâce à leur bon taux de rotation.
Un éditeur indépendant qui n’est pas diffusé (et donc pas proposé sur les listes) peut toujours démarcher chaque bibliothèque. À ses frais… Et à ses risques : les choix auront, majoritairement, déjà été faits, voire le budget déjà utilisé. Cela dit, une bibliothèque m’a précisé qu’elle acceptait les dons…

Mathilde Lery
1 réponse

Répondre

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.