#14juillet 7
par Philippe Metzger

Un confiné explore le futur, 7

14 juillet 2025, Champs-Élysées, 11h00.

Ce retour de quelques jours à Paris est une bouffée de jouvence me ramenant quelques années en arrière. Avant de me trouver sur les Champs-Élysées, je me suis promené rive gauche, dans mes quartiers préférés, où j’ai pris un pied-à-terre rue de Verneuil. Je reste une petite semaine à Paris avant de partir en vacances en Italie. Quelques jours dans la région des lacs pour découvrir des terres qui me sont encore inconnues.

Ce flot de badauds vêtus de blanc pour moitié est un spectacle unique. J’arrive place de la Concorde. Vide de tout véhicule, sauf quelques vélos la traversant. Je me dirige vers les Tuileries où je vais aller m’asseoir pour déjeuner à l’un des estaminets établis dans les jardins. J’adore cet endroit depuis des années. J’y ai rêvé, fait connaissance, erré, joué avec mes enfants, médité et réfléchi aussi. À l’ombre des marronniers, parfois je m’installe et contemple l’agitation et le calme qui se mutualisent pour créer une ambiance hors du tumulte habituel de la capitale. Finalement, cet espace fait partie de ceux que les profondes mutations des cinq dernières années n’ont pas altérés ni modifiés. Ils sont comme avant, comme une bulle de mémoire, ou plutôt comme une madeleine réveillant des souvenirs d’avant. Il exerce toujours sur moi ce charme permanent qui m’allège et me nourrit.

Lorsque j’arrive, une surprise m’attend. La femme que j’ai toujours aimée depuis cinq ans et qui avait pris des distances est là. Chemisier blanc, lunettes de soleil, radieuse et magnétique, elle me fascine. Et me fait signe : « Je t’attendais » me lance-t-elle. Devant mon étonnement, elle me glisse : « Tu m’as dit que tu serais à Paris. Je savais que je te retrouverais ici » avec un sourire cachant mal sa joie de nous retrouver. La mienne me pétrifie de bonheur.
« Tu n’as pas changé.
– Toi non plus !
– Cinq ans, déjà !

Puisse notre éclat de rire durer le temps de l’après qui ne sera décidément pas comme avant. Je sens que je vais mettre fin à mon célibat.

0 réponses

Répondre

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.